Biographie

Après l’obtention de son diplôme d’ingénieur de l’Ecole Centrale, Nicolas Rether décide rapidement de travailler sa voix et suit l’enseignement de Michel Piquemal, puis de Xavier le Maréchal à Paris. Il obtient son diplôme d’études musicales de chant du Conservatoire de Reims, où il reçoit les conseils de Valérie Millot (chant), Hélène Dufour et Françoise Masset (musique ancienne) ainsi que David Selig (musique de chambre). Il se perfectionne enfin avec Gaël de Kerret, Jean-Pierre Furlan, Raphaël Sikorski et Carlos Aransay.

À l’opéra, il a incarné les rôles d’Albert Herring dans l’opéra éponyme de Britten, le Comte Almaviva (Il Barbiere du Siviglia de Rossini), Don Ramiro (La Cenerentola de Rossini), Nemorino (L’Elisir d’amore de Donizetti), Don Basilio (Le Nozze di Figaro de Mozart), Pâris (La Belle Hélène d’Offenbach), le Chevalier de la Force (Dialogues des Carmélites de Poulenc), Gastone (La Traviata de Verdi) et Mime (Das Rheingold de Wagner).

Dans le domaine de l’opérette, on l’a vu interpréter Fritellini (La Mascotte d’Audran), Ardimédon (Phi-Phi de Christiné), Kekikako (Ba-Ta-Clan d’Offenbach), Gargaillou (La Bonne d’enfants d’Offenbach) & Frantz (Le 66 d’Offenbach).

Il collabore avec Akadêmia (direction Françoise Lasserre), Aedes (direction Mathieu Romano) et les Paladins (direction Jérôme Corréas), soit en ensemble de solistes, soit en ensemble vocal. Il participe aux productions de l’Opéra de Paris.

Il se produit également comme soliste d’oratorio, on a pu entre autres l’entendre dans le Magnificat de JS Bach, le Te Deum de Charpentier, le Messie de Händel, la Messe du Couronnement, les Vêpres solennelles d’un confesseur et le Requiem de WA Mozart, la Petite Messe de Rossini et le Stabat Mater de Domenico Scarlatti.

Enfin, il donne des récitals de bel canto, de mélodie française et d’airs d’opéras de Mozart, qui lui ont permis de se produire en Allemagne et en Italie.

Cette saison, il est Falsacappa dans les Brigands d’Offenbach à Genève et le baron Puck dans la Grande Duchesse de Gérolstein d’Offenbach à l’Opéra de Clermont-Ferrand.